Hammamet ou Djerba : guide de voyage

Hammamet ou Djerba : guide de voyage

Bienvenue en Tunisie ! Un pays remarquable par ses traditions, la gentillesse de ses habitants et ses nombreux atouts touristiques. Sur cette terre où cohabitent les cultures européennes et orientales, il y a tant de choses à découvrir. On ne se lassera pas des temples anciens, des peintures du musée Bardot, de sa cuisine ou de l’éternelle comparaison « Hammamet ou Djerba ».

Ces deux iles possèdent en effet des charmes uniques et effectuer un choix entre ces deux destinations s’avère parfois difficile. Nous vous avons donc préparé un article qui vous aidera à choisir sans trop de difficultés !

Djerba la douce

Djerba la douce est marquée par une personnalité unique : sa situation par rapport au désert et à la mer, son climat et sa surcote touristique.

Une station balnéaire prisée

Vague mer Djerba

Djerba est une région très appréciée pour les vacances et les excursions. C’est sans doute dû à ses nombreux atouts touristiques. En effet, il n’est pas possible de s’y ennuyer, car des festivals et des évènements y sont organisés toute l’année. Parmis ceux-ci, on retiendra par exemple le Festival international Djerba Ulysse qui a lieu entre juillet et aout.

Les attractions qui attirent les touristes sont nombreuses :

  • Le festival de plongée et de voile traditionnelle (été) ;
  • Le festival du film historique et mythologique (juillet-août) ;
  • La régate de planche à voile (septembre) ;
  • Le festival des marionnettes (novembre), etc.

On trouve à Djerba, plusieurs hôtels pour supporter la forte affluence touristique que la ville connait. Ces derniers occupent une petite partie de la cote, ce qui donne facilement accès à la mer aux touristes.

Les acteurs locaux et le gouvernement favorables au développement du tourisme ont d’ailleurs investi dans de nombreuses activités comme :

  • Les terrains de golf et de tennis ;
  • Les casinos ;
  • Les musées et les parcs d’attractions ;
  • Les infrastructures pour la thalassothérapie

On compte au total 22 centres de thalassothérapie, on dit d’ailleurs de l’ile qu’elle est la capitale méditerranéenne de la thalassothérapie. On retrouve aussi pas mal d’activités nautiques disponibles : il y a notamment le ski nautique, le pédalo, le parachute ascensionnel et la motomarine.

Par ailleurs, de nombreux vacanciers affectionnent de sillonner les ruelles de l’ile pour découvrir l’architecture et les habitats typiquement djerbiens des autochtones. Ils ont également la possibilité de visiter des souks pour acheter des objets de souvenir, y faire le marché et boire un bon jus d’orange fraichement pressé.

Un climat exceptionnel

Sur l’ile règne un climat méditerranéen bien particulier qui est caractérisé par une tendance semi-aride. Cela est dû au fait que les terres de Djerba sont situées à un carrefour des masses d’air sahariennes et méditerranéennes.

La température mensuelle moyenne ne descend pas en dessous de 8° et ne dépasse pas 30°. Pendant la période estivale, la température moyenne maximale tourne autour de 33° tandis qu’en hiver, la moyenne se trouve au-delà de 12°. Quant à la température annuelle moyenne, elle est de 20° approximativement.

Par ailleurs, sur l’ile, soufflent des vents dominants ayant différentes directions. Il y a notamment les vents de l’Ouest, ceux de l’est (qui apportent de la fraicheur) et le sirocco (qui sont plutôt des vents chauds). En gros, le climat assez singulier rationnel et tempéré de Djerba est composé de sècheresse extrême et de fraicheur, de rosées et de brise marine.

À la croisée de la méditerranée et du Sahara

Plage Djerba avec chameaux

Djerba est une ile de la mer méditerranée située à l’est de la côte orientale tunisienne entre désert et mer. Elle s’étend sur une superficie de 540 km2 et représente la plus grande ile des côtes de l’Afrique du Nord. Pour cela, les touristes ont droit à une bonne quantité de sables sur lesquels on peut faire des balades sur les chameaux ou les chevaux ou tout simplement se prélasser au soleil.

C’est grâce à ses longues plages sablonneuses que Djerba la douce est surnommée « l’ile aux sables d’or » par l’écrivain Flaubert. Les plus belles se trouvant à l’Est, au Nord-Est, au Sud et à l’Ouest sont envahies par l’industrie du tourisme. De nombreuses personnes y affluent pour profiter des promenades sur le sable ou pour observer des oasis.

Par ailleurs, l’ile de Djerba est la station balnéaire la plus chaude du pays, car elle est la plus proche du désert (le Sahara). Aussi, la température qui y règne dépend du fait que ses plages sont protégées par une faux de sable contre les courants froids. La saison de la baignade y est de ce fait plus étendue.

Hammamet : la vieille ville

Hammamet est une station balnéaire d’une superficie de 3 600 hectares nettement plus grande que Djerba. Alors que cette dernière est une station fortement fréquentée, suréquipée et mouvementée, Hammamet est beaucoup plus calme. Comme activités, ici on s’adonne plutôt à l’art et la farniente. La cuisine est également une tradition importante sur cette ile. Voici quelques détails sur la situation de la ville :

Un centre artistique riche

Après le XIXe siècle, les artistes voyageurs y débarquent à la recherche de pittoresque et d’exotisme. Dans leur art, ils chantent et décrivent la beauté de la station balnéaire, ce qui contribue à sa renommée. Dans les musées, on retrouve encore les marques de nombreux artistes comme :

  • Le grand peintre Paul Klee ;
  • L’écrivain français Gustave Flaubert ;
  • Le peintre expressionniste allemand August Macke ;
  • Le romancier dramaturge irlandais Oscar Wilde, etc.

De nos jours, l’art est toujours au centre de la culture sur l’ile. On distingue à cet effet, le Festival international d’Hammamet qui se tient depuis 50 ans déjà. Au programme, il y a des spectacles de danse, d’opéra, de cirque, de jazz et de rap. Il y en a pour tous les goûts : des plus modernes aux plus classiques.

Il faut noter que le Festival international d’Hammamet se tient dans le grand théâtre de l’ile. Il s’agit d’un centre qui constitue une figure importante de la richesse artistique de la région. Dans ces locaux se présentent souvent des compagnies théâtrales arabes et françaises ainsi que d’illustres chorégraphes et compagnies.

Gastronomie et cuisine

La cuisine tunisienne est une cuisine méditerranéenne héritée successivement des habitudes alimentaires de plusieurs peuples. Elle rassemble les cultures gastronomiques berbères, juives, grecques, arabes, italiennes, puniques, etc. Ce faisant, sa forme définitive dépend des produits du pays et aussi de son climat.

En général, dans la cuisine et la gastronomie de la Tunisie, et notamment à Hammamet, on retrouve des ingrédients comme :

  • Le riz, le couscous et le blé ;
  • La viande (mouton, bœuf, chameau, volaille) ;
  • Les fruits et légumes ;
  • Le piment et des épices forts ;
  • Les poissons et les fruits de mer (calamar, loup de mer, etc.) …

Leurs mets les plus célèbres sont : le brick, la salade tunisienne, la chakchouka, le couscous, etc. En dehors, des plats nationaux qu’on peut rencontrer un peu partout, il y a également des mets locaux. Ces derniers sont basés sur les produits locaux qui eux dépendent du climat régional.

À Hammamet, au nombre des spécialités culinaires locales, il y a l’harissa, les poupées de sucre, l’ojja de mayou-al-âjmi et le mechalouet. Aussi, la présence de touristes sur l’île, a vu faire l’apparition de fast-foods.

Détente, hammam et farniente

Parasol

Pour se détendre à Hammamet, il y a les plages qui sont moins chaudes que celles de Djerba. Elles sont parfaitement contrôlées par l’industrie du tourisme, car l’océan y est vraiment calme. Aussi, elles sont somptueuses avec du sable uniforme et fin.

Ces plages s’étendent tout le long du littoral, pratiquement sans interruption. Pendant une promenade à pied, on peut même se rendre au port de plaisance, Yasmin-Hammamet, sans quitter la bande de sables.

Si les balades risquent d’être épuisantes, on peut s’adonner plutôt au farniente ou au bronzage. Ainsi, il est tout à fait possible de s’installer confortablement tout l’après-midi sur son transat en prenant garde à ne pas bruler. Vous pouvez aussi profiter d’une bonne baignade pendant que les enfants eux s’amusent à construire des châteaux de sable.

Par ailleurs, après une activité physique intense, il est possible de faire une séance de récupération et une relaxation intense dans l’un des hammams du territoire. Il s’agit d’un bain de vapeur chaude (moins chaude que la sauna), réputé pour ses nombreux bienfaits de détente.

En somme, que cela soit Hammamet ou Djerba, les deux destinations jouissent de forts potentiels touristiques. Djerba est une petite ile qui convient à ceux qui bougent beaucoup et qui n’ont pas de problèmes avec l’affluence. Aussi, elle est idéale pour ceux qui supportent les températures estivales un peu élevées.

Hammamet, plus grande et moins encombrée, conviendra à ceux qui misent sur la détente, l’évasion, la méditation et le repos. L’art y est très présent ainsi que la cuisine. Aussi, lorsqu’on recherche plus de couleurs, on peut partir à Tunis à proximité.

Leurs atouts sont donc absolument uniques et ne sauraient être comparés. Alors, au lieu de faire un choix, il faudrait peut-être partager son séjour entre Hammamet et Djerba ou découvrir chacune des destinations en plusieurs voyages.